9 décembre 2015

Se nourrir, un droit fondamental – Michel Roy

Michel roy

A l’occasion du Sommet citoyen pour le climat de Montreuil des 5 et 6 décembre, le Secours catholique-Caritas France a mis en place plusieurs ateliers sur des thèmes qui sont au cœur de ses préoccupations, la précarité énergétique, la transition et sa gouvernance, la sécurité alimentaire. Michel Roy, Secrétaire Général de Caritas Internationalis, réaffirme l’engagement du réseau Caritas dans les problématiques climat car les conséquences touchent directement les populations les plus pauvres. Les changements climatiques aggravent sans cesse la qualité de leur conditions de vie, les privant parfois du droit fondamental de se nourrir.
L’engagement du réseau Caritas va dans le sens de l’adaptation, c’est-à-dire de faire ce qui est possible pour aider ces populations à s’adapter au mieux aux changements climatiques avant qu’elles ne doivent quitter leurs territoires. Concrètement, il s’agit de les aider à cultiver des produits agricoles qui nécessitent moins d’eau, à optimiser la récupération des pluies et l’exploitation des sols. La plupart des communautés paysannes arrivent à s’adapter jusqu’à un certain point. « L’exode rural est un phénomène ancien mais il est aggravé par le changement climatique. »
Le message adressé aux négociateurs est simple, il nous faut un accord unique, contraignant, car nous devons arrêter de détruire la planète et donc l’humanité. Citant le pape François, Michel Roy termine en disant que si nous continuons dans le même modèle de consommation, nous allons « nous suicider » écologiquement.
« La société de consommation doit se terminer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *