12 décembre 2015

L’industrie extractive ne doit plus être au centre de nos modèles !

humberto ortiz

Humberto Ortiz,  secrétaire Exécutif de la Commission Episcopale d’Action Sociale du Pérou témoigne des effets visibles de la COP20 au Pérou. Mr Ortiz  intervenait jeudi 10 décembre au Bourget aux côtés de Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde, Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique-Caritas France entre autre pour une table ronde autour des défis d’une transition véritablement juste.
Humberto Ortiz affirme la nécessité de changer de paradigme au Pérou, c’est-à-dire quitter un modèle où l’industrie extractive est au centre. La société civile et l’état ont cheminé depuis la COP20 et envisagent petit à petit de sortir du modèle où l’entreprise extractive est au centre de toute l’économie et de toute l’activité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *